Applications
Accueil
Inscription
Connexion
FULL KITE   |   ESSAIS - TESTS   |   VOYAGES   |   VENTE DE GARAGE   |   LIENS UTILES
Imprimer   |   Inscription   |   Connexion
 

ESSAIS - TESTS   >>   Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Messagepar Kuujjuaqstyle » Lun 25 Mars 2019 08:53

Ça y est j'ai reçu ma Peak 4, 8m en fin Janvier 2019 accompagnée de la nouvelle barre Flysurfer Connect en version 50 cm.

Première surprise, le paquet est beaucoup plus petit qu'une voile à caissons standard ayant la même surface. C'est une voile monopeau (ou simple surface) qui n'a pas de caissons mis à part 2 petits en bout d'aile. Moins de tissus = plus léger et plus compact.

La 8 m vient en turquoise. Certains diront vert, bleu, ou aqua, mais je m'en fout, je suis daltonien et j'aime la couleur que je vois et les étincelles que procure ce nouveau jouet dans mon cerveau !

La nouvelle barre Connect est d'une très belle facture et arrive d'emblée avec une cinquième ligne installée. Elle arrive avec les 2 flotteurs de chaque côté, ce qui m'a un brin étonné car je ne kite pas sur l'eau autrement qu'à l'état solide. Les petits élastiques en bout de barre pour retenir les lignes une fois enroulées sont bien faits et munis d'une petite languette de plastique qui facilite la manipulation avec des mitaines, mêmes épaisses. Les élastiques demeurent souples même par temps très froid (-26 C) ce qui n'est pas le cas avec les élastiques de mes barres Ozones qui gèlent et ne s’étirent pas suffisamment pour être en mesure de les replier sur la barre et les cordes ou, aussi pire, restent étirés et ne remplissent pas leur fonction de retenir les cordes enroulées sur la barre … Bref, les élastiques de la barre Flysurfer fonctionnent.

Le Système de sécurité et le chicken loop sont tous deux très compacts. L'activation de la sécurité et le réarmement sont très faciles et ce, même par temps très froid. Par contre, le plastique du chicken loop aux températures sous les - 20 C devient très rigide au point qu'il ne se libère pas du crochet de mon harnais sous simple traction du kite lorsque j'active la sécurité ! Il faut que je pousse sur le yoke ou qu'une bonne rafale entraine une traction suffisante du kite pour qu'il se déplie et libère le crochet de mon harnais. Ceci est à la fois surprenant et pose problème à mon avis. En cas d’urgence, je doute qu’il soit toujours possible d’effectuer la poussée requise pour libérer le kite du harnais par temps froid suffisamment rapidement d’autant que les situations d’urgence nous prennent typiquement par surprise.

Bon mais revenons, à l’installation de la barre sur le kite.
Je sors la voile de son sac et la barre du sien. Je m’apprête à ranger les sacs dans le sac-à-dos. Crotte, j’ai oublié d’en apporter un ! Tous les kites d’hivers que j’ai achetés par le passé venaient avec un sac-à-dos. J’étais bien au courant que la Peak ne venait pas avec un sac-à-dos au moment de passer la commande et me disait que j’en avais un de disponible que je pourrais utiliser pour ce kite, mais l’habitude a fait que je n’y ai pas pensé. Penaud, j’ai donc fourré les sacs et les instructions à l’intérieur de mon manteau.

Le kite arrive pour sa part, monté en version 4 lignes. Pour adapter à la barre Connect qui arrive avec 5 lignes, on a deux options. Enlever la 5ième ligne de la barre ou ajouter le connecteur sur le kite. Pour ma part j’ai choisi de monter le kite en version 5 lignes.


Je kite la plupart du temps seul à Kuujjuaq au Nunavik et par très grand froid. Je ride jusqu’à -26C et toutes mes voiles (sauf ma Pulsion 18 m) disposent d’un système de sécurité avec une 5ième ligne qui tue complètement la traction. La fenêtre de survie n’est pas longue à moins 26 C auquel s’ajoute le refroidissement éolien et il est hors de question de me battre contre un kite qui ne veut pas arrêter de tirer lorsque requis.

Bref les instructions pour monter la 5ième lignes sont simples. Il s’agit en fait de 2 lignes qu’on attache chacune sur une boucle du système B-Secure déjà présente sur chaque côté de l’aile sur les brides « B ». On relie ensuite les 2 lignes à la 5ième ligne de la barre et le tour est joué. Il importe néanmoins d’être minimalement attentif pour que chaque ligne n’entre pas en conflit avec d’autres brides du kite ni avec les 4 autres lignes de la barre.

Premier vol !
Donc condition relativement douce au Lac St-Augustin, à proximité de Québec, avec un gros -8C, 6 à 8 nœuds de vent et 30 cm de neige fraichement tombés la veille. Avec mes 85 kg à nu, je ne m’attends pas à faire la ride du siècle, bien que la plage d’utilisation du fabricant indique 3 à 20 nœuds, mais bien à faire une prise en main dans des conditions clémentes.

Décollage en douceur et sans hésitation. Le concept monopeau donne une voile très légère et elle se soulève et décolle avec réel minimum de vent. Le pilotage dans ces conditions de vent est assez standard tant qu’on ne regarde pas le kite. La déformation en bout d’aile est inusitée en comparaison à toutes les ailes que j’ai pilotées jusqu’à présent et même dans ce peu de vent, la voile flappe ou faseille en bout d’aile lors des virages, sans toutefois perdre sensiblement de traction ni décrocher.

Cela est étonnant et je me suis demandé si ma voile avait un défaut. J’ai revu les vidéos promotionnels sur le site Flysurfer et les séquences où l’on voit les voiles se déformer et flapper sont très rares, de courtes durée et prises de loin. Une observation attentive m’a permis de voir que le pilotage sur les vidéo était doux et non agressif ce qui réduit les déformations de la voile et le flappage. Je suppose que les séquences de grande déformation et de flappage n’ont tout simplement pas été retenues par les experts marketing en raison de l’aspect pas vraiment sexy de la chose.

Lors de ce vol, la traction était conséquente au vent. Je réussis néanmoins à être tracté dans les allures de largue et de grand-large. La remontée au près est impossible et une allure de petit-largue est à peine possible dans les quelques rafales.

À cette température le système de sécurité s’active vraiment bien et le chicken loop se libère du crochet de mon harnais avec fluidité.

Je vous reviens avec une description de vol par vent en plage moyenne et en plage haute (super haute en fait et avec des résultats surprenants !).
Avatar
Kuujjuaqstyle
 
Messages: 27
Inscrit le: Sam 17 Fév 2018 08:11

Re: Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Messagepar Icikite » Lun 25 Mars 2019 11:45

Super ton compte-rendu.
J'utilise les Peaks depuis plusieurs années. Voici ce que j'ai constaté et qui pourrait d'intéresser. Le kite se tient en bord de fenêtre au sol comme un boudin . J,utilise souvent cette fonction pour atterrir. Je descends le kite en bord de fenêtre au niveau su sol.Je läche la barre et je vais chercher les 2 avants et je remonte jusqu'au kite. Le kite se tient bien en bord de fenêtre. S'Il y a un problème je läche un avant
Pour ce qui est de la déformation de l'aile je n'ai pas eu ce problème. Peut-être essayer en rapetissant tes arrières pour quelques sorties.
Avatar
Icikite
 
Messages: 645
Inscrit le: Jeu 03 Juin 2010 19:01
Localisation: Montérégie

Re: Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Messagepar Kuujjuaqstyle » Lun 25 Mars 2019 12:14

Vol par des vents de12 nœuds de base avec rafales jusqu’à 18 nœuds.
La température est relativement douce au Lac Stewart à Kuujjuaq avec -14 C sur une neige considérablement durcie.
La voile décolle de manière souple et franche en bordure de fenêtre.
Aussitôt que je mets la voile dans la plage de puissance, la traction se manifeste suivie d’une bonne accélération.
Dans ces conditions, le kite se pilote de manière standard, la vitesse de rotation est semblable aux kites Ozone Frenzy ou Blizzard de taille semblable, c’est-à-dire assez rapide. Les rapports d’essai que j’ai lu sur cette voile indiquent une tension moyenne en barre. Pour ma part, je qualifierais la tension en barre de moyenne à élevée. Pas autant que mes Smart de première génération mais tout de même plus que n’importe quelle de mes récentes Ozone, Conceptair Pulsion et Peter Lynn leopard.

Autre aspect étonnant c’est que la voile a vraiment tendance à flapper dès qu’on est entre en plage moyenne-haute ou en effectuant des rotations un brin agressives. Ce flappage se répercute dans la barre ce qui étonne également. Il semble que je m’y suis habitué rapidement car dès lors de la deuxième sortie, cette vibration induite dans la barre ne me dérangeait plus.

Lors de cette première vraie sortie, j’ai tenté quelques sauts et ce n’était pas vraiment concluant. J’ai à peine décollé du sol au point qu’on ne parle pas de hang-time. C’est tout ce que j’ai réussis à en tirer lors de cette première vraie sortie. Il faut dire que je ne suis pas expert matière de sauts. Ces points se sont améliorés lors de ma sortie en plage haute et au-delà.

La voile permet d’atteindre de bonnes vitesses, dans les allures bon plein, largue et grand largue. Ce n’est évidemment pas une voile de course mais pour moi c’est pleinement satisfaisant. Le drift en vent arrière est vraiment chouette, la légèreté de la voile y est certainement pour quelque chose pour cette allure. Ce n’est pas non plus une machine pour gagner des records en remontée au près. Je dirais que c’est correct et suffisant.

Côté depower, c’est un système standard avec « cleat » et poulie. Au bout de la corde, il y a une petite sangle cousue en forme de boucle. La boucle demeure ouverte grâce à un petit dispositif, ce qui permet d’y glisser un doigt si on a des gants où d’attraper facilement le bout de la corde avec des mitaines. Le tout fonctionne très bien et permet d’ajuster le depower de façon adéquate.

Avec cette force de vent, la voile n’avait pas tendance à backstaller et le peu de fois où c’est arrivé, les reprises étaient vraiment rapides. En fait, la seule voile de mon attirail qui backstall aussi peu est ma Pulsion 18 m qui est une voile à caissons étanches en tissus ultralight.

Vol en plage haute et surhaute : vent de base entre 15 et 18 nœuds avec des pointes atteignant 28 noeuds . Il fait -18C sur condition de neige durcie avec un peu de poudreuse entre les vagues de houle formées par le vent des derniers jours.

La plage d’utilisation recommandée par le fabricant est de 3 à 20 nœuds pour un kite en 8m pour un rider de 75 kg. J’en fait 85 mais ce n’est pas très loin.

C’est ma deuxième vraie sortie avec le kite avec du bon vent.

Rien à redire sur la manoeuvrabilité et mes commentaires demeurent les mêmes. Cette fois par contre, ça flappe solide et presqu’en continue. La vibration dans la barre, qui m’étonnait lors de ma première sortie ne m’incommode plus. Je la sens sans équivoque lorsque j’y prête attention mais une fois la surprise passé c’est ok. Le bruit induit par la flappage est très audible et mon partenaire ce jour-là m’a dit qu’il savait en tout temps où je me situais par rapport à lui. De mon côté, je suis un brin sourd en plus de porter un casque sur les oreilles … alors aucun inconfort de mon côté en lien avec cet aspect.

Ce jour-là j’ai fait vraiment plusieurs sauts de 2 à 3m de haut. Avec un hang time de 3 -4 secondes. La voile demeure toujours contrôlable peu importe où on la positionne dans la fenêtre de vent et ne cherche pas à quitter la position qu’on lui donne ou du moins elle s’en écarte que lentement et de manière prévisible ce qui permet d’effectuer les corrections requises.

Dans cette plage de vent le système B-Secure permet d’atterrir la voile et de la repartir de manière très semblable au système Re-Ride des kites de neige Ozone et fonctionne très efficacement lorsqu’on active la sécurité. La 5ième ligne est un filin de style Dynema d’un bout à l’autre. Sur les kites Ozone, la portion de la 5ième ligne dans la région de la barre est une corde de diamètre semblable à ce qu’on trouve sur le depower. Sur Ozone on peut tuer la traction en tirant directement sur la cinquième ligne qui est facile à prendre avec des gants ou des mitaines car c’est justement une corde d’assez bon calibre. On peut faire la manœuvre sur la Peak 4 mais le filin est plus difficile à attraper en raison de son petit calibre. Autre détail, la cinquième ligne de la Peak ne dispose pas d’un « loop » permettant de bloquer la voile en position arrêt comme sur les Ozone en passant la loop dans une des petites cornes en bout de barre. Par conséquent, il faut obligatoirement sur la Peak maintenir la tension avec la main ou enrouler le filin autour de la barre.

Je n’ai pas mesuré le vent à la fin lors de cette sortie de 3 heures. Par contre, je sais que le vent avait continué de forcir et on a certainement atteint des pointes à 30 nœuds. Cette voile est vraiment étonnante dans sa capacité à ramasser des pointes complètement mongoles et ce avec une souplesse déconcertante. J’attribue cette capacité justement au flappage qui devient particulièrement intense à mesure que forci le vent. Jamais je ne me suis senti emportée de manière incontrôlée ni difficilement contrôlable. Au surplus, dans le top des pointes, le 2/3 arrières de la voile jusqu’au bord de fuite se « repli » comme en « accordéon » et remonte se cacher sur l’extrados dans la section du bord d’attaque ! Wow ! il ne reste alors que le 1/3 du kite qui est visible. Étonnant phénomène ! Ce faisant la voile tire d’autant moins et demeure tout à fait manœuvrable! Ce qui ajoute à la sécurité et réduit les risques d’être survoilé. Je ne suis pas certain que ce soit des conditions super pour assurer la durabilité de la voile et ne saurait pas recommander de voler par vent aussi fort mais c’est rassurant de savoir que c’est possible !

En résumé, une voile que j’estime facile à piloter, performante et sécuritaire (mis à part le chicken loop par très grand froid qui tend à rester agrippé au crochet du harnais par manque de souplesse de la gaine.). Une fois dépassé l’étonnement du flappage et des vibrations afférentes, c’est un magnifique jouet pour avoir du plaisir !

Je ferai signe si je fais d’autres découvertes dignes de mention.

Bon vent !
Avatar
Kuujjuaqstyle
 
Messages: 27
Inscrit le: Sam 17 Fév 2018 08:11

Re: Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Messagepar Kuujjuaqstyle » Lun 25 Mars 2019 12:39

Icikite a écrit:Super ton compte-rendu.
J'utilise les Peaks depuis plusieurs années. Voici ce que j'ai constaté et qui pourrait d'intéresser. Le kite se tient en bord de fenêtre au sol comme un boudin . J,utilise souvent cette fonction pour atterrir. Je descends le kite en bord de fenêtre au niveau su sol.Je läche la barre et je vais chercher les 2 avants et je remonte jusqu'au kite. Le kite se tient bien en bord de fenêtre. S'Il y a un problème je läche un avant
Pour ce qui est de la déformation de l'aile je n'ai pas eu ce problème. Peut-être essayer en rapetissant tes arrières pour quelques sorties.


Merci pour ton appréciation de mon compte-rendu et pour la méthode pour atterrir.
Pour ce qui est de la longueur des arrières, je vais jeter un oeil et ferai signe si ça soigne quelque chose !
Avatar
Kuujjuaqstyle
 
Messages: 27
Inscrit le: Sam 17 Fév 2018 08:11

Re: Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Messagepar Kuujjuaqstyle » Lun 06 Mai 2019 17:35

Ben voilà je retourne d'un voyage sur la banquise à entre Kangiqsualujuaq et un lac 100 km plus au nord appelé Tasialujuaq.
On a eu du très gros temps et comme il faisait assez chaud j'ai été en mesure de prendre des photo avec mon cellulaire du phénomène de "flappage" et de retrait du bord de fuite.

J'ai également eu la chance d'expérimenter la Peak en montagne : Wow ! Cette voile est très capable de ramasser des pointes de vent très impressionnantes sans décoller ni tirer démesurément et ce justement en raison du flappage et de rétrécissement de la corde de l'aile (Distance entre le bord d'attaque et le bord de fuite. En fait il m'est arrivé à plusieurs reprises que tout le foncé se rétracte derrière le bleu pâle du bord d'attaque mais je n'étais pas à même alors de prendre des photo. La voile demeure tout à fait manoeuvrable même dans ce cas.

Cela fait de cette voile un jouet très sécurisant ! Ici au Nunavik nord du Québec, (et comme probablement partout ailleurs dans le monde) il vente considérablement plus fort sur les sommets que dans le fond des vallées et ce kite est capable d'en prendre !


Image

Image

Image

Image
Avatar
Kuujjuaqstyle
 
Messages: 27
Inscrit le: Sam 17 Fév 2018 08:11

Re: Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Messagepar Kuujjuaqstyle » Lun 06 Mai 2019 17:38

Un homme heureux après sa ride !
Image
Avatar
Kuujjuaqstyle
 
Messages: 27
Inscrit le: Sam 17 Fév 2018 08:11

Re: Peak 4, en taille 8m et la nouvelle barre Connect 50 cm

Messagepar Kuujjuaqstyle » Mer 08 Mai 2019 06:31

En cherchant un peu plus sur internet j'ai trouvé ce qui suit dans une fiche technique de Flysurfer qui justifie le flappage ou fluttering.

Pour trouver le document complet:

http://www.scuola-kite.com/files/scuolakite.../peak4-factsheet-en.pdf



Image
Avatar
Kuujjuaqstyle
 
Messages: 27
Inscrit le: Sam 17 Fév 2018 08:11


Retour vers ESSAIS - TESTS

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)